Noyau d'Abricot Amer Qualidiet 100 gélules

973 DIE COM NAT

Nouveau produit

Pour vous aider à lutter contre le cancer ou vous aider à vous prévenir du cancer, utilisez notre extrait de Noyau d’Abricot Amer, encore appelé vitamine B17, en 100 gélules de marque Qualidiet.

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

Date de disponibilité: 2017-05-31

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

12,00 €

Prix TTC

+ Frais de port

En savoir plus

L’histoire du noyau d’abricot amer dans son étude médicale démarre dans les années 1940 grâce à deux générations de médecins. Il s’agit du Dr. Ernst Theodore Krebs Sr. (1876-1970) et de son descendant de fils, le D. Ernst Theodore Krebs Jr. (1911-1996).

Qu’avaient-ils comme idée primordiale ? Que le cancer, en partie, serait dû à une carence d’enzymes et de vitamines.

Au cours de leurs carrières médicales, ils eurent vent que dans une région précise du monde, il y avait un peuple non atteint par le cancer.

Où est donc cette région ?

Cette région est située au nord du Pakistan, mais dans une partie montagneuse proche de l’Himalaya, adossée au Cachemire à 2200 mètres d’altitude.

Et ces personnes ?

Les Hunzas

Qu’avaient-ils de spécifique ?

Jusque dans les années 1920, cette population agricole vivait à l’écart de toute civilisation, surtout cette civilisation dite moderne. En même temps, cette région là était fort peu accessible car entourée de montagnes à 7000 mètres d’altitude. C’est bien les médecins anglais qui prirent connaissance de cette population.

Quel est donc ce médecin qui, 7 ans durant, avait en charge cette population enclavée et retirée du monde moderne ?

Installé à Gilgit, c’était Mac Carrison, docteur écossais de son état (1878-1960).

Que remarque-t-il ? Que toute la population est en très bonne santé, alerte et robuste, même parmi les personnes âgées !

En analysant leur mode de vie, voilà ce qu’il en retient :

- Une absence totale de pollution.

- Une eau qui descend des glaciers et non polluée.

- Une grande activité physique journalière.

- Une restriction calorique forcée, due à une pénurie d’aliment en sortie d’hiver.

Roy Walford (1924-2004) qui travaillait pour la NASA, père de la restriction calorique, aurait pu en prendre exemple !

Que mangeaient-ils de si différent de nous ?

C’est bien des noyaux d’abricot amer, mais 200 à 300 x plus qu’en Amérique et par an. C’est énorme.

Puis ce fut le tour du Lt. Col. David Lockhart Robertson Lorimer (1876-1962) et son épouse Emily qui prirent la relève et se mirent à étudier cette population (en 1934-1935).

En 1927, le général Sir Robert Mac Carrison qui avait servi dans l’Indian Medical Service (1878-1960), fit une étonnante expérience :

Au départ, 3 lots de rats malades.

Le premier lot mangea comme on mangeait en Angleterre, dans les quartiers pauvres, c’est à dire : margarine, sucre, viandes, légumes bouillis. Les rats ont fini par s’entretuer, en tuant d’abord les plus faibles.

Le deuxième lot, une alimentation comme au Bengale. Là l’état de santé des rats ne s’améliora pas.

Le troisième lot de rats mangeait comme les Hunzas : céréales complètes, abricots, légumes secs, carotte, chou, pain chapati à la farine complète. Ils guérirent !

Le pain chapati qu’a-t-il de plus ?

Ce pain chapati est un pain contenant de nombreux nutriments, tous essentiels à notre corps. Avec quoi est-il ou peut-il être fabriqué ?

Avec du millet, sarrasin, orge. Mais que faut-il en plus et qui est décisif : que la farine soit entière. On y trouve encore la vitamine E vivante.

Que faisons-nous si différemment ?

Nous voulons un pain blanc, image d’une pureté, mais qui est un non-sens diététique avec une farine moulue 2 mois en amont et qui d’après la grande diététicienne, le Dr. Catherine Kousmine, est vidée de toute substance nutritive puisque l’oxygène aura tué cette substance nutritive ! Il faudra à l’oxygène huit à quatorze jours pour tuer une farine et dévitaliser une farine, dixit Catherine Kousmine dans son livre « Soyez bien dans votre assiette jusqu’à 80 ans et plus » (chez Tchou, 1980).

Que nous dit ce médecin écossais Mac Carrison dans son rapport :

« Pendant mon séjour de 7 ans dans ce pays des Hunzas, avec ses 10 000 habitants, ses six tribus et ses cent cinquante villages se situant à près de 2000 mètres d’altitude : ils ignorent le froid, la peur et aussi la fatigue. Ils ont une très bonne santé abdominale, pas d’ulcères gastriques, de colites ou de cancers ».

La vitamine B17

En 2010, sorti la 14e réimpression du livre de G. Edward Griffin : « World without Cancer. The Story of Vitamin B17 ».

Que nous dit-on en Allemagne, où l’on utilise la vitamine B17 pour le traitement contre le cancer ?

C’est bien face à une chimiothérapie naturelle que l’on a affaire en utilisant la vitamine B17. La vitamine B17 agit dans votre corps comme un poison envers les cellules cancéreuses. Non seulement la B17 s’attaque à la tumeur elle-même, mais aussi aux métastases. Bien sûr, si elle est renforcée par un puissant apport de vitamine C, son efficacité augmente.

En Allemagne, sous quelles formes pouvez-vous avoir cette B17 ?

- Avec des perfusions de vitamine B17.

- Avec des comprimés de vitamine B17.

Les perfusions, sous contrôle médical durent une heure. En fin de traitement par les perfusions, vous continuez à prendre de la B17 en comprimés.

Où trouve-t-on de la vitamine B17 qui nous est nécessaire ?

- Graines de courge, graines de lin

- Céréales, sarrasin, riz complet

- Jaune d’œuf

- Levure de bière

- Fèves, lentilles, haricots mungo

- Noix de cajou

- Germes de luzerne

- Pépins de pommes

- Myrtilles, framboises, pruneaux

La vitamine B17 est aussi appelée Laetrille.

Ingrédients

Composition pour 3 gélules :

- Extrait de noyau d’abricot amer (prunus armeniaca) titré à 1 % d’amygdaline : 1500 mg soit 15 mg d’amygdaline.

- Antiagglomérants : stéarate de magnésium végétal : 120 mg.

- Gélule en gélatine et glycérine : 225 mg.

Conseils d’utilisation

La dose conseillée est de 1 à 3 gélules par jour avec de l’eau avant un repas.

Ce produit est à tenir hors de portée des enfants.

Ce produit n’est pas un médicament mais un complément alimentaire, respectez les doses conseillées, demandez un avis à votre médecin et ce complément ne se substitue pas à une alimentation variée.

Conditionnement

Le poids net du flacon est de 61,50 g, il contient 100 gélules dosées à 500 mg.

Ce flacon doit être conservé au sec et au frais.

Fabricant

3700440040624 est le Gencod ou code barre de ce complément alimentaire.

Notre extrait de Noyau d’Abricot Amer en 100 gélules est de marque Qualidiet et est fabriqué par Vital Osmose.

ABRI01 est la référence pour le fabriquant en France, l’entreprise Vital Osmose pour ce produit.

Avis

Donnez votre avis
Noyau d'Abricot Amer Qualidiet 100 gélules

Noyau d'Abricot Amer Qualidiet 100 gélules

Pour vous aider à lutter contre le cancer ou vous aider à vous prévenir du cancer, utilisez notre extrait de Noyau d’Abricot Amer, encore appelé vitamine B17, en 100 gélules de marque Qualidiet.

Mr Birsinger Stéphane, responsable de traitement, collecte vos données personnelles sur ce formulaire pour traiter votre avis sur ce produit, ce qui ne sera pas possible si vous ne fournissez pas les renseignements demandés. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de mise à jour et d’effacement des données vous concernant. Pour plus de détails consultez la page de notre politique de protection des données

30 autres produits dans la même catégorie :