Tisane Ange gardien Sainte Hildegarde Aromandise 20 infusettes

659 DIE TIS NAT

Nouveau produit

Pour renforcer votre organisme et vous aider à lutter contre les refroidissements, buvez notre tisane Ange gardien en 20 infusettes avec des ingrédients conseillés par Sainte Hildegarde de Bingen.

Plus de détails

2 Produits

En stock

Attention : dernières pièces disponibles !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

5,50 €

Prix TTC

+ Frais de port

183,33 € par kg

En savoir plus

Un ange gardien est là pour vous protéger. Cela remonte à l’Antiquité et se perdure des siècles durant jusqu’à arriver à Sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179).

Avec l’ange gardien rien ne devrait nous nuire, car sa présence continue veille sur nous, même la nuit.

Il faudra attendre 1608 pour que l’on célèbre nos anges gardiens de façon officielle.

Alors pourquoi cette tisane Ange gardien ? Elle se réfère aux vertus que Sainte Hildegarde de Bingen donnait aux plantes qui composent cette tisane.

Mais quelles sont ces plantes vertueuses ?

La coriandre, le fenouil, l’églantier ou cynorrhodon (cynorhodon), la menthe verte crépue, l’anis, la mélisse, le bleuet.

La menthe crépue

La menthe crépue (menthae crispae ou mentha spicata var. crispata) est une plante aromatique qui nous vient d’Inde mais qui est aussi cultivée en Europe surtout dans des sols aérés et siliceux.

C’est bien sûr dans la mythologie grecque qu’il faut chercher l’origine du mot menthe :

Cette belle nymphe qu’était Menthé (ou Mynthé) était épris d’amour pour Hadès, qui, dois-je vous le rappeler dirigeait les enfers. Mais sa femme légitime, du nom de Perséphone (fille de Zeus et de Déméter), délaissée, se vengea en transformant Menthé en une petite plante commune, d’où le mot menthe.

Mais Hadès, avec toute sa puissance munit cette plante d’un parfum si puissant pour que son amour revienne à travers son parfum vers lui malgré qu’elle soit restée une plante.

Que nous dit Sainte Hildegarde de Bingen :

« Quand la goutte torture, broie-la cette menthe crépue, tamises-en le jus, ajoute un peu de vin et bois-en le matin et le soir, ainsi qu’à la nuit, et la goutte passera ».

La coriandre (coriandrum sativum)

Contre quoi va lutter la coriandre : états dépressifs, pertes de mémoire, mauvaise digestion.

Stimulante, son essence est bactéricide. La coriandre ouvre l’appétit.

Les Chinois croyaient que cette plante les rendait immortels, et cela selon une croyance millénaire.

Récemment Sonia Rykiel (1930-2016), dans son parfum « Septième Sens » utilisa la coriandre. En son temps le couturier Yves Saint-Laurent (1936-2008) l’utilisa dans son parfum « Kouros ».

Sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179) avait-elle remarqué que la mise au tombeau du Christ se déroule dans un décor de perce-neige et de bourrache et que Sainte Élisabeth est entourée de chardons Roland, de bleuets et de bourrache ?

Était-elle au courant que si on arrache le jour de la Fête-Dieu, à midi, une racine de bleuet, et qu’on la conserve, elle détient la capacité d’arrêter toute hémorragie dès que la racine est prise en main et réchauffée par ce biais ?

Le bleuet est en France le symbole de la mémoire des anciens combattants de la guerre 14-18.

En Angleterre, les jeunes gens qui étaient amoureux portaient fièrement un bleuet à leur veste, et si ce bleuet se ternissait très vite, cela montrait que leur amour n’était guère partagé.

Le bleuet (centaurea cyanus) est décongestionnant et astringent.

La mélisse (melissa officinalis)

Une tisane prise le soir permet de se déstresser pour aborder un profond sommeil.

La mélisse est calmante, digestive, sudorifique, antispasmodique, carminative, tonicardiaque, anti vertiges.

C’est une plante mellifère car le nectar de mélisse attire de nombreuses abeilles. Comme vous le savez, melissa signifie en grec abeille.

On pensait au Moyen Orient qu’elle élevait l’esprit.

Certains apiculteurs s’en servaient pour attirer les essaims. Comment faisaient-ils ?

Ils frottaient l’intérieur des ruches désertées avec de la mélisse !

Que nous disait William Shakespeare (1564-1616) dans les « Joyeuses Commères de Windsor » de 1602 :

« Servez-vous en, frotter les bois avec un peu de mélisse et vous aurez un bois avec un léger parfum qui lui donnera une belle signature olfactive ».

Tisane Ange gardien et l’églantier

L’églantier est encore appelé en grec ancien Kinorrhodon, qui dans sa traduction donne « la rose des chiens ».

Et pourquoi donc « la rose des chiens » ?

Tout simplement, la racine de l’églantier devait guérir de la rage.

L’églantier (rosa canina) est un fortifiant de choix grâce aussi à sa grande teneur en vitamine C.

En infusion, il va lutter contre les rhumes et les problèmes urinaires. Il est bon pour le transit intestinal, c’est un régulateur du transit.

Tisane Ange gardien et anis

L’anis (pimpinella anisum) est une plante apéritive, elle lutte contre le manque d’appétit.

Pythagore (580-495 av. J.-C.), cet illustre mathématicien en parlait déjà :

« Portez dans votre main de l’anis et l’épilepsie ne vous atteindra pas ».

Pour Pline l’Ancien (23-79), l’anis contrecarrait les mauvais rêves chez les jeunes gens. Et prévenait des intoxications.

Les Romains en faisaient un gâteau, le mustaceum pour bien digérer après les banquets. Le mustaceum est un gâteau de mariage fait avec de l’anis, du fromage et du vin doux distribué à la fin d’un mariage au temps des Romains.

Hippocrate l’utilisait contre la toux. On sait aujourd’hui que c’est un puissant expectorant.

Ambroise Paré, chirurgien (1510-1590), s’en servait pour contrecarrer des épidémies lors de la Campagne d’Italie (1796-1797) de François 1er (1494-1547).

L’École de médecine de Salerne, première école de médecine au Moyen Âge, l’utilisait.

Le papyrus Ebers vers 1550 avant J.-C. en parlait déjà dans la composition de la thériaque.

On dit même, dans la culture populaire, que l’anis serait un « rattrape mari » car cette plante réduirait la mauvaise haleine.

On sait aussi aujourd’hui, qu’en infusion, l’anis lutterait contre l’asthme et contre la bronchite chronique et aigue. L’anis apaise également les douleurs des maux de tête.

Chez Diététique du Nouveau Monde, nous tenons à l’utilisation de tisanes composées de plusieurs plantes qui agissent en synergie, donc qui affrontent un spectre large d’affections. C’est notre concept dit des « Quatre Mousquetaires ». Là, dans cette tisane Ange gardien, c’est 8 ingrédients qui s’auto-émulent !

Ingrédients

Composition : morceaux de pomme*, coriandre* (20 %), fenouil*, églantier (cynorhodon ou cynorrhodon)* (15 %), menthe verte crépue*, anis*, mélisse*, bleuet*.

*Ingrédient issu de l’agriculture biologique.

Ce produit a reçu le label bio de l’Union Européenne.

L’analyse nutritionnelle pour 100 ml prélevé sur 200 ml d’infusion :

- Energie : 3 kJ ou 1 kcal
- Matières grasses : 0 g dont acides gras saturés : 0 g
- Glucides : 0,2 g dont sucres 0 g
- Protéines : 0 g
- Sel : 0 g

Conseils d’utilisation

Le temps d’infusion conseillé est de 10 minutes et la température maximale de l’eau est de 95° C.

Pour un maximum d’efficacité, il est conseillé de prendre cette tisane chaque jour durant 3 semaines à 1 mois.

Ce produit n’est pas un médicament mais un complément alimentaire, respectez les doses conseillées, demandez un avis à votre médecin et ce complément ne se substitue pas à une alimentation variée.

Conditionnement

Le poids net de la boîte contenant 20 infusettes est de 30 g.

Cette tisane doit être conservée au sec et au frais.

Fabricant

Le fournisseur de notre tisane est l’entreprise Aromandise, entreprise française située à Montpellier.

Le numéro de référence de notre produit pour notre fournisseur est HBI37.

Le code barre (Gencod) de notre tisane Ange gardien contenant un mélange de plantes conseillé par Sainte Hildegarde de Bingen en boîte de 20 infusettes de notre fournisseur Aromandise est 3560467790557.

Avis

Donnez votre avis
Tisane Ange gardien Sainte Hildegarde Aromandise 20 infusettes

Tisane Ange gardien Sainte Hildegarde Aromandise 20 infusettes

Pour renforcer votre organisme et vous aider à lutter contre les refroidissements, buvez notre tisane Ange gardien en 20 infusettes avec des ingrédients conseillés par Sainte Hildegarde de Bingen.

Mr Birsinger Stéphane, responsable de traitement, collecte vos données personnelles sur ce formulaire pour traiter votre avis sur ce produit, ce qui ne sera pas possible si vous ne fournissez pas les renseignements demandés. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de mise à jour et d’effacement des données vous concernant. Pour plus de détails consultez la page de notre politique de protection des données

30 autres produits dans la même catégorie :