Potage bio à l'épeautre Aromandise 180 g

657 DIE SOU NAT

Nouveau produit

Pour vous réchauffer et en plus conserver une bonne santé, goutez à notre potage à l’épeautre bio en paquet de 180 g de notre fournisseur Aromandise.

Plus de détails

1 Article

En stock

Attention : dernières pièces disponibles !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

6,50 €

Prix TTC

+ Frais de port

36,11 € par kg

En savoir plus

Parler de l’épeautre, c’est aussi remonter loin dans l’histoire.

Que nous disait déjà Sainte Hildegarde de Bingen à propos de cet épeautre :

« L’épeautre est la meilleure céréale qui soit ».

Voilà qui a déjà été dit au 12ème siècle.

Potage à l’épeautre et galanga

Le galanga (ou galangal) (rhizome Alpinia officinarum) est de la famille du gingembre.

Ses qualités ?

- Lutte contre les crampes gastro-intestinales.

- Utile contre les douleurs des règles.

- Permet une bonne irrigation sanguine.

- Lutte contre l’épuisement.

- Permet la prévention de l’infarctus et lutte contre les douleurs cardiaques.

Que nous dit Sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179) :

« Prends du galanga, deux fois plus d’origan et des graines de céleri, de même poids que l’origan, et un peu plus de poivre blanc. Pulvérise le tout et ajoute un peu de miel cuit. Prépare un électuaire, en veillant à ce qu’il boue à petit feu ».

Que nous dit Le Larousse à propos de l’électuaire :

« Médicament d’usage interne à consistance de pâte molle constituée de poudres, pulpes et de miel ».

Que nous dit le Dr. Wighard Strehlow, spécialiste de Sainte Hildegarde de Bingen :

« L’épeautre est hautement digeste et résorbable dans le sang. Sur la base de son excellente solubilité dans l’eau, ses constituants vitaux sont rapidement assimilés par l’organisme tout entier. Toutes les cellules du corps, les nerfs, les os, les muscles et les organes sont nourris de manière optimale, et en tirent un bénéfice accru. L’organisme entier reçoit les vitamines et les éléments essentiels qui assurent une bonne irrigation des vaisseaux et une excellente digestion ».

Le persil

Il contient de la vitamine K et C, du bêta-carotène et du calcium ainsi que des antioxydants comme la lutéine et l’apigénine.

Les principales vertus du persil (Petroselinum crispum) sont :

- Fébrifuge.
- Carminative.
- Dépurative
- Stimulant.
- Sudorifique.
- Apéritive.
- Diurétique.
- Lutte contre les rhumatismes.

C’était une plante choisie par Hercule après avoir vaincu le lion de Némée, fils du dieu Typhon. De là, les athlètes néméens qui se faisaient remarquer pour leurs exploits sportifs dans cette Grèce antique, étaient chaleureusement récompensés avec du persil, c’est ce que nous dit en 1644, Jean Tristan de Saint-Amant (1595-1656).

Sainte Hildegarde de Bingen, nous disait que le persil pousse « grâce au vent et à l’humidité ».

Surtout ne pas le cuire, mais le manger cru car il perd très facilement son goût, donc il serait à rajouter aux plats au dernier moment.

Les Romains, qu’en faisaient-ils ? Ils utilisaient le persil après les orgies si funestement célèbres, pour atténuer les vapeurs d’alcools.

En Alsace, pour le Jeudi Saint, avant Pâques, dès le XIIe siècle, on préparait un repas avec 7 plantes vertes, on avait le choix entre : chou, persil, poireau, pissenlit, épinard, mâche, ail sauvage, oseille, cresson, orties et sureau.

Quel en était le symbole ? Pâques étant une renaissance spirituelle, il fallait aussi que le corps fasse un « Osterputz » comme on dit en Alsace, c’est à dire un nettoyage de Pâques (ou un nettoyage de printemps). Là, le persil aidait pour ses valeurs diététiques…

La livèche

La livèche (ache des montagnes) est de la famille des Apiacées.

On l’utilise comme expectorant, digestif et diurétique.

En Alsace ainsi qu’en Suisse, à quel usage pouvait servir la tige creuse de la livèche ?

Pour aspirer le lait chaud lors des maux de gorge !

En même temps, en Alsace, c’est dans le pot au feu qu’on la retrouve le plus souvent.

Certains herboristes la conseillaient pour garder la santé. En faisant quoi ? En la mâchant tout simplement. Il faut savoir que toutes les parties de la plante sont comestibles.

Que peut-on lire chez Sainte Hildegarde de Bingen :

« Quand une personne souffre de cette enflure du cou (aujourd’hui on dirait le goitre ou gonflement de la thyroïde), qui fait gonfler ses veines jugulaires, qu’elle prenne de la livèche, un peu plus de lierre terrestre et qu’elle les fasse cuire ensemble dans de l’eau, qu’elle les étale autour de son cou, parce que ses veines jugulaires sont démesurément dilatées, et elle sera guérie ».

Le docteur Gottfried Hertzka (1913-1997) a repris ce que nous disait Sainte Hildegarde de Bingen mais avec plus de précisions, mais toujours avec le lierre terrestre pour lutter contre le gonflement de la thyroïde, le goitre.

Potage à l’épeautre et estragon

L’estragon (Artemisia dracunculus) vient du mot grec drakon (=dragon), d’autres disent qu’il viendrait de l’ancien français estragon ou petit dragon.

Et pourquoi donc ?

Tout simplement à cause de ses racines qui serpentent sous terre.

Les pèlerins de Compostelle mettaient un peu de racines d’estragon dans leurs chaussures pour éviter les morsures de serpent.

Dans le jardin médiéval du Jardin de l’œuvre Notre-Dame de Strasbourg, vous pouvez croiser cet estragon grâce à Hans Haug (1890-1965), créateur de ce jardin en 1934.

Á quoi pourrait encore servir aujourd’hui l’estragon ?

Si le rhume des foins vous agace, déposez 1 goutte d’huile essentielle d’estragon sur votre mouchoir et respirez très profondément. Là, tout devrait rentrer dans l’ordre : fini les éternuements.

Si vous voulez assainir votre réfrigérateur, placer y un rameau d’estragon et vos odeurs disparaitront.

Le panais (pasticana sativa variété edulis)

Avant l’introduction de la pomme de terre, cette racine au goût délicat nourrissait Homme et bétail jusqu’à la dernière guerre mondiale.

Que nous dit le docteur Jean Valnet :

« Légume très nutritif, autrefois considéré comme un aliment de base. Par ailleurs, diurétique, détoxifiante, antirhumatismal et emménagogue. L’utiliser fréquemment dans les potages. La soupe à base de panais, oignon et poireau est recommandée par le Docteur Gaston-Raoul Siguret (spécialiste des reins) en vertu de ses propriétés diurétiques. Les personnes sujettes à l’embonpoint pourront en faire leur profit ».

(Dans le livre « Se soigner par les légumes, les fruits et les céréales », du Docteur Jean Valnet).

Vous aurez donc dans ce potage à l’épeautre de nombreux nutriments pour une bonne santé grâce à tous les composants de ce potage.

Ingrédients

Composition : farine complète de Grand épeautre (gluten)* 60%, sel, amidon de pomme de terre*, maltodextrine de maïs*, hysope*, persil*, galangal*, sucre de canne non raffiné*, oignon*, carotte*, panais*, muscade*, Anti-agglomérant : carbonate de calcium, huile de tournesol*, fenouil*, livèche*, estragon*, curcuma*.

*Ingrédient issu de l’agriculture biologique.

Ce produit peut contenir des traces de moutarde.

Notre potage convient bien aux végétariens.

Ce produit a reçu le label bio de l’Union Européenne ainsi que le label bio AB.

Analyse nutritionnelle pour 100 g :

- Energie : 1293 kJ ou 309 Kcal.
- Matières grasses : 3,3 g dont acides gras saturés : 0,7 g.
- Glucides : 57,1 g dont sucres : 8,5 g.
- Protéines : 9,7 g.
- Sel : 7,25 g.

Conseils d’utilisation

Pour obtenir une assiette de potage bio, faire d’abord un roux blanc en mélangeant une cuillerée à soupe et demi de beurre fondu avec une cuillerée à soupe et demi de potage (10 g).

Puis rajouter 250 ml d’eau froide et chauffez ensuite 4 minutes à feux doux.

Le sachet de 180 g net de notre potage à l’épeautre bio correspond environ à 18 assiettes.

Vous pouvez rajouter des légumes par exemple pour compléter votre potage bio.

Conditionnement

Ce produit est vendu en boîte de 180 g net.

Ce produit doit être conservé au sec et au frais, bien refermer le sachet après ouverture.

Fabricant

Le fournisseur de notre potage bio est la société Aromandise, entreprise française située à Montpellier.

Le numéro de référence de notre produit pour notre fournisseur est HBA14.

Le code barre (Gencod) de notre potage à l’épeautre bio en boîte de 180 g de notre fournisseur Aromandise est 3560467790458.

Avis

Donnez votre avis
Potage bio à l'épeautre Aromandise 180 g

Potage bio à l'épeautre Aromandise 180 g

Pour vous réchauffer et en plus conserver une bonne santé, goutez à notre potage à l’épeautre bio en paquet de 180 g de notre fournisseur Aromandise.

Mr Birsinger Stéphane, responsable de traitement, collecte vos données personnelles sur ce formulaire pour traiter votre avis sur ce produit, ce qui ne sera pas possible si vous ne fournissez pas les renseignements demandés. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de mise à jour et d’effacement des données vous concernant. Pour plus de détails consultez la page de notre politique de protection des données

1 autre produit dans la même catégorie :